[J’ai testé] Le poussette café à Tôkyô!

En vérité, j’exagère… il n’existe pas (encore?) de poussette café à Tôkyô .. par contre des cafés à chats ou des cafés pour chien, ça existe!
Cela dit, j’ai eu la grande surprise, en arrivant devant Junoesque – le bagel café qui a sauvé mon âme avec son Saumon-Cream cheese il y a 2 semaines – de voir une rangée de poussettes alignées sur la terrasse et à peu près autant à l’intérieur!! Quelle joie d’entendre des rires d’enfants qui jouaient ou récitaient des politesses en attendant que maman paye. Quel plaisir de voir quelques gamins s’amuser ensemble, pendant que les mères bavardaient autour d’un bagel ou d’une boisson.

Il faut admettre que le quartier de Setagaya,  et plus précisément autour de la gare de Jiyugaôka (à 20min de Shibuya par la Toyoko Line qui relie Shibuya et Yokohama), est une espèce de 17ème façon Batignolles tôkyôite. Un peu excentré, c’est un quartier résidentiel calme, qui se distingue par le tarif exorbitant de ses loyers, ses boutiques de prêt à porter haut de gamme (Comptoir des cotonnier, par exemple… c’est français, donc c’est haut de gamme ici), ses pâtisseries et confiserie (Dalloyau, Paris s’éveille, Le Vent de Ludo – meilleur ouvrier de France, expatrié – ou Lindt… en plus des traditionnelles pâtisseries japonaises) et son maire qui mène une action pro-enfant! Du coup, on y croise une population du type jeune couple CSP+ avec ou sans enfant, avide d’une certaine qualité de vie, à quelques stations de Shibuya ou de Shinjuku.

Et aujourd’hui, mardi, à l’heure du déjeuner c’était réunion de maman au Junoesque café! Arrivées vers 13h et reparties après 15h, j’ai pu compter 4 à 5 groupes différents de mamans qui se sont installés dans ce même café. Certaines d’entre elles se sont quittées en se lançant un joyeux “mata raishû” (à la semaine prochaine), remballant poussette et bambin chacune de leurs côtés. A croire donc, que c’est un point de rendez-vous connu et reconnu!

Et je vous conseille fortement ce café “Junoesque”, dont il existe bien des boutiques de vente à emporter mais un seul café pour manger sur place, à Jiyugaôka. Compter 800 à 900¥ pour un sandwich avec sa salade et ses frites (plus une soupe en menu le midi), et un drink set intéressant (moins cher que la boisson seule), sachant que l’on peut demander un “refill” (o-kawari) d’eau chaude pour son thé!  Pour ne pas gâcher son plaisir, le café dispose d’une petite terrasse, fait rare pour être soulign2 à Tôkyô, bien agréable quand il ne fait pas trop chaud, l’intérieur étant climatisé.

J’avais été très bien reçue lors de mon premier passage avec Eilinn, et je comprends pourquoi, l’équipe étant habituée à recevoir poussettes et mamans! Aujourd’hui, elle était d’ailleurs en pleine forme et je me suis autorisée à la laisser crapahuter à quatre patte dans le café. Ses genoux, pieds et mains étaient noirs à la fin, mais quelques lingettes utilisées ne seront jamais aussi précieuses que les fous-rires qu’elle a piqué et les immenses sourires à 6 dents qu’elle a pu distribuer!

Et pour finir la journée, une séance shopping de CD à Shibuya, plus le Donki Hote, où j’ai trouvé une peluche – marionnette de loup qui fait marrer Eilinn, avant de remonter vers Aoyama (où il y avait encore des Koi Nobori!) et redescendre Omotesando, en tournant après la pâtisserie Pierre Hermé, pour longer les magasins de luxe, Petit Bateau,l’Oriental Bazaar, Kiddy Land…
Mine de rien, demain, il y a une nouvelle sortie “tokyo-maman”, en  mode pique-nique!

Adresses :
Junoesque Bagel Café :  7-2-9 Okusawa, Setagaya-ku, Tokyo http://www.junoesque.jp/
Le Vent de Ludovic : 2-19-15 Todoroki, Setagaya-ku, Tokyo  http://www.palaisdepain.co.jp/

Advertisements

Petit précis pour voyageurs – se nourrir au Japon (part.1)

[Warning : post tout à fait inutile pour les habitués, les résidents ou les gens qui ont déjà fait quelques voyages ou recherches sur le Japon]

Parfois, il y a des choses – comme le quotidien, très quotidien – dont on ne pense plus à partager, alors que peut-être, cela pourrait être utile, alors je me lance dans un premier article pour les voyageurs, sur les différentes enseignes japonaises. Ici, j’avais rapidement évoqué les différences entre un conbini (abréviation pour convenient store) supermarket et drugstore, mais laissez moi allez plus loin, si vous le permettez ^^.

  • Conbini – pratique, disponible, mais cher

Tout étranger arrivant au Japon se rue souvent sur les conbini, parfaite illustration de ce qu’on imagine être la vie au Japon. Ouvert toute la nuit, le conbini est le meilleur allié des décalages horaires : il propose une sélection non-exhaustive mais variée de divers plats tout prêt (bentô, onigiri, oden ou yakitori en fonction de la saison, instant noodle, ramen, udon etc.), snacks, sucreries et boissons, ainsi que des produits de première nécessité (brosse à dent, cosmétiques, collants, slips…).

La facilité d’accès à ces conbini, parfois situés à peine à 50m les uns des autres, et l’exotisme du “ouvert 24h/24h” fait souvent que le voyageur ne se donne pas la peine de se  fournir ailleurs. Pourtant, en faisant une petite comparaison, les prix parfois sont loin d’être raisonnables, notamment pour la nourriture “sur-le-champ”. Les boissons sont parfois à peine moins chères que dans les distributeurs automatiques (100yen) et on vous attire avec des onigiri à un prix “incroyable” de 100 à 150yens. Certes, on se dit que ce n’est pas cher “1€” par rapport aux prix en France, mais à titre d’exemple, des petits supermarchés dans mon quartier – qui n’est pas le moins cher de Tôkyô – propose ces mêmes boissons à 78 yen et des onigiri entre 68 et 88 yens.

Les chaines de conbini sont :
– 7 eleven (i-holdings) : certainement la plus connue puisqu’elle vient des U.S.
– Lawson, et ses dérivés Lawson 100 (à 100yen) et Lawson natural (avec une – fausse – sélection de produits bio)
– Family Mart
– New Days

  • Supermarchés – le temple de la ménagère

Les supermarchés sont certes moins facile à repérer que les conbini, mais pour ce qui est de la nourriture à préparer, des boissons et même des bentô, on obtient des prix largement plus compétitifs (qui sont parfois aussi fonction du quartier où vous êtes). En effet, comme en France, au fin fond du magasin vous trouverez un plein rayon de produits “traiteurs” : onigiri, bentô préparés, mais aussi des sushi, maki à découper, des korokkeyakitori, karaage, des salades, et autres o-kazu (plats d’accompagnement que l’on sert avec le plat principal d’un repas familial)… idéal pour se préparer un pique-nique ou un encas sur le pouce sans passer par la case restaurant.
De la même manière, les supermarchés proposent une offre plus importante de snacks, type petits gâteaux et chips, à des prix finalement plus abordables.
De plus, les supermarchés sont souvent ouverts “tard”, pour nous autres français, jusqu’à 23h, 1h du matin, voire toute la nuit pour certains. Les japonais ayant cette obsession de la fraîcheur, à partir d’une certaine heure, tardive, les produits frais et préparés font l’objet de remise (les fameux waribiki 割り引き), qui atteignent parfois jusqu’à 50%.

quelques enseignes (liste non exhautive que vous pouvez compléter):
– Maruetsu et Maruetsu Petit
– Seiyu (enseigne de Walmart – bons prix)
– Kinokuniya
– Seijo-Ishii (pour les produits importés notamment, du coup c’est cher, mais si vous rêvez d’un vrai camembert, c’est là que vous en trouverez le plus facilement – à moins d’aller jusqu’à Azabu Juuban pour les international market)
– Co-op deli
– Marusho

  • Kusuri-ya – drugstore mais pas que…

Pour tous ce qui est plus “spécifique”, comme l’hygiène et les cosmétiques, je conseille d’aller vers les kusuri-ya (薬、くすり ) , les supermarchés proposant généralement que le strict minimum en terme de shampoing et savon par exemple!
En allant un peu plus loin dans le magasin vous trouverez également un rayon nourriture et boisson, plus ou moins grand selon la taille du magasin, et pour des prix comparables à ceux de vos superettes de quartier.

  • 100yen shop et autres  – parce qu’on y pense pas toujours!

Le 100yen shop est pour moi une race à prendre avec des pincettes… Hyper attractif pour tout ce qui va être équipement de la maison, avec des accessoires made in China au design épuré et simplissime – façon Muji -,  mugs, cahiers, sacs en papier agrémentés d’une phrase en parfait franponais (donc un must!), je pense que pour la nourriture, tout ne se vaut pas et cela dépend souvent de la chaine de 100yen shop (prononcer hyaku-en shop).
Par exemple, pour des pâtes “italiennes” ou de la soupe miso instantanée, 100yen ce n’est pas excessif (voire carrément intéressant pour les pâtes…). Par contre, les snacks ou les boissons sont finalement aussi chers que dans un conbini ou un distributeur automatique.

Pour faire quelques bonnes affaires, vous pouvez également vous arrêter dans un Donki-Hote (ou Don Quichote ou Donkey Hote, l’écriture dépendant souvent de qui retranscrit), une chaine de …”bazar”… car, oui, dans un Donki, vous trouverez des valises pas chères, des pyjama pikachu, des costumes sexy et des collants fantaisies, des cookies Pepperidge Farm (non je ne suis pas une accro… c’est juste les meilleurs cookies du monde, avec les Country Mama), des cosmétiques de marques et de sous-marques, des godmichets, des gnocchis… ah oui, vraiment, des godmichets, rangés au milieu du reste!!
Bref, souvent intéressants niveau prix et produits (avec notamment de l’Evian 1L à moins de 200yen, vu au Donki de Shibuya), les Donki sont aussi une attraction au même titre que les Food Show des Department Store (depaato) ou le 109 de shibuya avec ses vendeuses-barbies et ses vendeurs-host.

En espérant que cela soit utile 🙂 N’hésitez pas à compléter  ^^