Que de nouveauté! (fabulous gif inside)

Ce fait déjà un an et demi que mon blog existe! Woohoot!  A la base, je voulais y parler de mon expérience de jeune maman/gamine éternelle /mère indigne au Japon, mais finalement j’ai préféré revenir en France, puisque le papa n’assumait pas son rôle (et je ne parle que de son rôle en tant que père “à la japonaise”, c’est à dire qui subvient à l’existence de sa progéniture et de sa femme).

Je recentre donc le blog autour de mes phénomènes naturels, les biens-nommés Tornade (06/2012) et Zéphyr (12/2013), et de moi ! Paye ton nombrilisme 🙂

Du coup, on change le design en attendant les sous pour demander à mon amie Julia de Creajoy de me faire un thème tout choupi-kawaii qui me ressemble, on change la base-line du blog pour que tout le monde comprenne (et être mieux référencée aussi), et on reprend un rythme de publication potable!
Pourquoi autant de changement?
Parce que, enfin, j’ai l’impression de pouvoir gérer mon temps!! Après un mois à cumuler 2 mi-temps sur deux sites différents, avec une amplitude horaire 9h-19h30, j’ai enfin lâché mon boulot (esclavagiste) du matin. A la fin de la semaine, cela fera 1 mois pile que je me réadapte à m’occuper des petits le matin, pour me concentrer sur mon boulot de freelance l’après-midi, vu que le mi-temps de l’après-midi  est très libre! Tant que le boulot est fait, je peux utiliser les outils mis à disposition.
Je m’occupe donc de surveiller twitter, mettre à jour une page facebook, et écrire des articles sur le monde du bio, de l’écologie et de l’environnement, principalement. Et je suis payée pour faire ce que j’aime!
Malheureusement, je ne peux pas parler de tout ce qui me branche dans l’écologie, l’entrepreneuriat, et ma vie de maman…

Comme beaucoup de jeunes mamans, j’ai vite compris que la vie en entreprise n’était plus possible “comme avant”. En plus, je travaillais dans la communication, avec une chef  “à la japonaise”, qui voyait assez mal les gens partir avant elle, et rarement avant 20h. On ajoutait à cela 1h30 de transport en commun, et vous comprendrez que les 6 mois qui ont suivis mon retour après le congé mat’ de Tornade  aient été épuisants!
Alors comme beaucoup de jeunes mamans, je me suis tournée vers ces nouveaux métiers “en ligne” qui permettent de concilier maternité et émulation intellectuelle (le travail quoi :p). Mais je suis une prudente. Et une bosseuse, donc je me suis gardée de perdre tout contact avec le monde du travail “sur site”, je me suis trouvé un mi-temps qui me plait pour sa souplesse et qui me permet de jouer sur les 3 tableaux! Cela nécessite un poil d’organisation (et de schyzophrénie) pour jongler avec plusieurs comptes (fb, twitter, blog…) mais j’ai réussi à inverser la tendance de mes retards en billet en 2 semaines! Et j’ai trouvé le temps de faire de la pâtisserie!!

 

Je suis trop forte!!

Maintenant faut que je m’attèle aux remboursement sécu !!
Et que je ne perde pas le rythme!
Ca fait beaucoup… 🙂

La subtile frontière entre vie privée, vie publique et le travail de “communicante”

La différenciation entre vie privée et publique, entre passion et objectif, entre hobby et travail,  m’a toujours parue essentielle. De fait, il m’a toujours été difficile d’expliquer que j’aimais le japonais autant que le latin, la culture asiatique comme la biochimie, les manga et Degas (parce que ça rime, en fait, je préfère Monet) . Difficile aussi d’être prise au sérieux dans un milieu de scientifique quand on aime la couture non pas pour faire des écharpes et repriser des chaussettes, mais pour se faire des costumes. J’ai toujours été consciente que l’on me jugerait pour mes extravagances et dans le monde de l’école ou du travail, ça n’est pas permis… en tout cas, ça ne l’était pas, “avant”.

Ainsi, j’ai toujours mis un point d’honneur à créer une séparation la plus nette possible entre ce qui a trait à mon travail et ma vie personnelle.  J’ai deux comptes facebook : l’un débordant de photos, de statuts, de smiley; l’autre assez triste et austère avec des partages d’articles sur l’écologie, l’environnement… Car, mon métier c’est la communication. Or ne pas avoir de page facebook, de compte twitter, et mieux animer son profil LinkedIn, dans ce secteur c’est presque inconcevable.  La deuxième difficulté y est alors de partager des informations qui ont du sens, surtout dans le monde du Développement Durable, mais que je ne souhaite pas encore trop engagé, car l’attachée de presse que j’ai été n’a pas fonction à étaler ses opinions, bien que les relations de travail web 2.0 tendent à la transparence.

Comme je l’évoquais plus tôt, on m’a demandé d’animer un blog d’entreprise sur le bio. Ce que je fais avec plaisir. Mais je suis limitée par les contours du “blog d’entreprise”, d’une ligne éditoriale, que je travaille, mais qui ne me permets pas d’aborder tout ce qui m’intéresse… Et puis j’ai ce blog, suivi par des ami(e)s, que je lie de temps en temps à mon compte facebook où, affinités aidant, de nombreux amis partagent mon amour des chats, des animaux, de la planète, de l’écologie de la création, du DIY… Des gens que j’apprécie pour ce qu’ils sont mais aussi pour leurs convictions.  Les informations qu’ils partagent et échangent sur leur page perso  sont autant d’inspirations que je ne retrouvent pas toujours sur mon compte professionnel.

Un autre point qui a poussé plus loin mes réflexions sur la nécessité de distinguer  ou au contraire de procéder à une légère fusion des domaines de ma “vie”, fut ma visite au Salon COSMEETING, hier.

En tant que bloggeuse “bio” (voire pro), et ayant déjà réalisé un article sur Cosmébio,  j’ai été invitée par l’association au lancement d’une box  100% BIO,  “la Boite à Beauté”. J’ai très envie d’en parler, parce que c’est sympa, que j’ai encore rencontré des jeunes entreprises dont j’ai envie de partager la vision et les valeurs, parce qu’elles veulent rendre les femmes et la terre plus belle, et d’autres plus anciennes qui ont plein d’idées!

Or le principe de l’invitation et des échantillons, c’est aussi de communiquer a posteriori, c’est le deal.  Je ne sais malheureusement pas si j’aurais l’occasion d’écrire ce billet, et dans ma tête, je n’ai même pas réussi à démêler les idées si je devais la soumettre et appuyer ce projet.  Je sais que le sujet intéresse mes amies et peut-être d’autre personnes, comme moi, moins dans la beauté (c’est un métier d’être beauty bloggeuse) que dans l’approche écologique des produits, des processus de fabrication et de l’engagement.

Je me pose donc très sérieusement la question de faire évoluer ce blog très  “maman”, en très “moi” avec toute la palette des “moi” que je suis : éco-engagée, amoureuse de la nature, des chats, de mes délires costumés, de ma maternité solo (même si j’assume mon #mèreindigne), de mon boulot aussi… Qu’en pensez-vous?  Je me relance dans un blog perso, sérieusement?