[Octobre Rose] Des déo bio pour se préserver

OCTOBRE-ROSE_zoom_colorboxIl ne me restait plus qu’une semaine pour parler d’Octobre Rose et du cancer du sein.  Ouf!

Je n’en suis pas encore au dépistage, même si ça viendra, mais pour mes enfants, je sais que je dois rester en bonne santé le plus longtemps possible. Je suis très tolérante pour plein de choses, mais je trouve que la première des responsabilités d’une maman c’est de prendre soin de la santé de ses enfants, certes, mais aussi de la sienne afin de pouvoir les protéger au mieux.

Alors avant de me faire dépister, j’essaie de ne pas favoriser les facteurs de risques:
ne pas fumer, car la cigarette est l’un des premiers cancérigènes
manger sainement et équilibré pour affronter tous les bobos
éviter au maximum les substances toxiques dans la vie de tous les jours (c’est pas facile non plus, tout en est bourré!!)
– au niveau “cosmétique” (au propre comme au figuré), je choisis des produits bio, sans chlorate d’aluminium dont la toxicité pour les cellules mammaires est démontrée, même si l’Afssaps n’a pas prouvé la relation avec le cancer du sein.

Je suis assez sidérée qu’Octobre Rose soit toujours question de dépistage, mammographie, et pas du tout de prévention! Certes, à l’origine, le mois de lutte contre le Cancer du Sein est une opération d’un laboratoire pharmaceutique pour développer le dépistage, mais il n’y aurait pas besoin de dépistage si on évitait les comportements à risque… jdçjdr

Généralement, trouver des produits d’hygiène bio qui conviennent au niveau des textures et des fragrances, c’est devenu très simple.  Il existe pour toutes marques des shampoings pour tous types de cheveux, des crèmes pour tous types de peau… Par contre, dès qu’il s’agit de déodorant , avant de penser utilisation et composition, on attend surtout qu’il soit efficace contre les mauvaises odeurs et la transpiration.
Dans les faits, un déodorant n’est pas un anti-transpirant, ce qui est pire que tout pour notre corps, alors privé d’un moyen naturel pour réguler sa température.

Avant de trouver des déodorants bio qui me convenaient j’ai même tenté le “no-déo”.
Ca fait peur dit comme cela, mais avec des aisselles bien épilées et en évitant soigneusement les matières synthétiques je n’ai pas vraiment eu à me plaindre de gêne. En effet, les mauvaises odeurs étant provoquées par les bactéries qui stagnent sur les poils ou dans les fibres non-naturelles qui ne laissent pas respirer la peau. (enjoy tes 5 ans de biologie/biochimie). Cela dit, j’ai été bien contente quand j’ai découvert des déodorants un peu parfumés, certifiés cosmébio, pour plus de confort et de plaisir d’utilisation.

IMG_20141023_165858Mon premier déo-bille bio fut celui à l’amande douce de chez Coslys : j’avais craqué sur le trio gommage, lait corporel, déo à l’amande. D’un je suis une fidèle, et deux, j’aime bien quand les parfums de mes produits sont harmonieux. En plus, il est possible de n’acheter que des recharges, moins chères, qui permettent de ne pas jeter la bille  (que je nettoie). Du coup, peu de déchets et des économies!
En ce moment, j’utilise toujours le déo-bille Coslys à la pierre d’alun, parfum fleurs des champs (so romantique), parce que je suis fidèle, et qu’il est très agréable à mettre et utiliser,  et grâce à la Boite à Beauté – la Naturelle – j’ai découvert le déo-bille à la propolis de chez Polénia.
Sa formule à la propolis est vierge d’aluminium notamment sous forme de pierre d’alun, souvent utilisé comme alternative aux chlorates d’aluminium. Par contre les ingrédients principaux sont l’eau (of course) de l’alcool et du parfum, alors que l’alcool arrive très loin pour la formule de Coslys, dont les trois principaux ingrédients sont l’eau, l‘alun de potassium et des levures types saccharomyces pour empêcher la formation des “mauvaises odeurs” .
DSC_0694 DSC_0689
J’ai encore du mal à en avoir un favori ! Les deux textures sont fraîches et légère avec des points forts pour les deux.
Chez Polénia, j’aime le format tout mini (pourtant 50ml) facilement transportable partout et son délicat parfum de coton.
Chez Coslys, j’aime la formule à ” l’épreuve des odeurs” (toutefois, il faut éviter les 200m haies avec un pull en polyester) et son côté recharge malin (50 ml). Niveau parfum, en été, je préfère celui aux agrumes et en hiver, les fleurs des champs.

 

Advertisements

Que de nouveauté! (fabulous gif inside)

Ce fait déjà un an et demi que mon blog existe! Woohoot!  A la base, je voulais y parler de mon expérience de jeune maman/gamine éternelle /mère indigne au Japon, mais finalement j’ai préféré revenir en France, puisque le papa n’assumait pas son rôle (et je ne parle que de son rôle en tant que père “à la japonaise”, c’est à dire qui subvient à l’existence de sa progéniture et de sa femme).

Je recentre donc le blog autour de mes phénomènes naturels, les biens-nommés Tornade (06/2012) et Zéphyr (12/2013), et de moi ! Paye ton nombrilisme 🙂

Du coup, on change le design en attendant les sous pour demander à mon amie Julia de Creajoy de me faire un thème tout choupi-kawaii qui me ressemble, on change la base-line du blog pour que tout le monde comprenne (et être mieux référencée aussi), et on reprend un rythme de publication potable!
Pourquoi autant de changement?
Parce que, enfin, j’ai l’impression de pouvoir gérer mon temps!! Après un mois à cumuler 2 mi-temps sur deux sites différents, avec une amplitude horaire 9h-19h30, j’ai enfin lâché mon boulot (esclavagiste) du matin. A la fin de la semaine, cela fera 1 mois pile que je me réadapte à m’occuper des petits le matin, pour me concentrer sur mon boulot de freelance l’après-midi, vu que le mi-temps de l’après-midi  est très libre! Tant que le boulot est fait, je peux utiliser les outils mis à disposition.
Je m’occupe donc de surveiller twitter, mettre à jour une page facebook, et écrire des articles sur le monde du bio, de l’écologie et de l’environnement, principalement. Et je suis payée pour faire ce que j’aime!
Malheureusement, je ne peux pas parler de tout ce qui me branche dans l’écologie, l’entrepreneuriat, et ma vie de maman…

Comme beaucoup de jeunes mamans, j’ai vite compris que la vie en entreprise n’était plus possible “comme avant”. En plus, je travaillais dans la communication, avec une chef  “à la japonaise”, qui voyait assez mal les gens partir avant elle, et rarement avant 20h. On ajoutait à cela 1h30 de transport en commun, et vous comprendrez que les 6 mois qui ont suivis mon retour après le congé mat’ de Tornade  aient été épuisants!
Alors comme beaucoup de jeunes mamans, je me suis tournée vers ces nouveaux métiers “en ligne” qui permettent de concilier maternité et émulation intellectuelle (le travail quoi :p). Mais je suis une prudente. Et une bosseuse, donc je me suis gardée de perdre tout contact avec le monde du travail “sur site”, je me suis trouvé un mi-temps qui me plait pour sa souplesse et qui me permet de jouer sur les 3 tableaux! Cela nécessite un poil d’organisation (et de schyzophrénie) pour jongler avec plusieurs comptes (fb, twitter, blog…) mais j’ai réussi à inverser la tendance de mes retards en billet en 2 semaines! Et j’ai trouvé le temps de faire de la pâtisserie!!

 

Je suis trop forte!!

Maintenant faut que je m’attèle aux remboursement sécu !!
Et que je ne perde pas le rythme!
Ca fait beaucoup… 🙂