[J’ai testé] Le poussette café à Tôkyô!

En vérité, j’exagère… il n’existe pas (encore?) de poussette café à Tôkyô .. par contre des cafés à chats ou des cafés pour chien, ça existe!
Cela dit, j’ai eu la grande surprise, en arrivant devant Junoesque – le bagel café qui a sauvé mon âme avec son Saumon-Cream cheese il y a 2 semaines – de voir une rangée de poussettes alignées sur la terrasse et à peu près autant à l’intérieur!! Quelle joie d’entendre des rires d’enfants qui jouaient ou récitaient des politesses en attendant que maman paye. Quel plaisir de voir quelques gamins s’amuser ensemble, pendant que les mères bavardaient autour d’un bagel ou d’une boisson.

Il faut admettre que le quartier de Setagaya,  et plus précisément autour de la gare de Jiyugaôka (à 20min de Shibuya par la Toyoko Line qui relie Shibuya et Yokohama), est une espèce de 17ème façon Batignolles tôkyôite. Un peu excentré, c’est un quartier résidentiel calme, qui se distingue par le tarif exorbitant de ses loyers, ses boutiques de prêt à porter haut de gamme (Comptoir des cotonnier, par exemple… c’est français, donc c’est haut de gamme ici), ses pâtisseries et confiserie (Dalloyau, Paris s’éveille, Le Vent de Ludo – meilleur ouvrier de France, expatrié – ou Lindt… en plus des traditionnelles pâtisseries japonaises) et son maire qui mène une action pro-enfant! Du coup, on y croise une population du type jeune couple CSP+ avec ou sans enfant, avide d’une certaine qualité de vie, à quelques stations de Shibuya ou de Shinjuku.

Et aujourd’hui, mardi, à l’heure du déjeuner c’était réunion de maman au Junoesque café! Arrivées vers 13h et reparties après 15h, j’ai pu compter 4 à 5 groupes différents de mamans qui se sont installés dans ce même café. Certaines d’entre elles se sont quittées en se lançant un joyeux “mata raishû” (à la semaine prochaine), remballant poussette et bambin chacune de leurs côtés. A croire donc, que c’est un point de rendez-vous connu et reconnu!

Et je vous conseille fortement ce café “Junoesque”, dont il existe bien des boutiques de vente à emporter mais un seul café pour manger sur place, à Jiyugaôka. Compter 800 à 900¥ pour un sandwich avec sa salade et ses frites (plus une soupe en menu le midi), et un drink set intéressant (moins cher que la boisson seule), sachant que l’on peut demander un “refill” (o-kawari) d’eau chaude pour son thé!  Pour ne pas gâcher son plaisir, le café dispose d’une petite terrasse, fait rare pour être soulign2 à Tôkyô, bien agréable quand il ne fait pas trop chaud, l’intérieur étant climatisé.

J’avais été très bien reçue lors de mon premier passage avec Eilinn, et je comprends pourquoi, l’équipe étant habituée à recevoir poussettes et mamans! Aujourd’hui, elle était d’ailleurs en pleine forme et je me suis autorisée à la laisser crapahuter à quatre patte dans le café. Ses genoux, pieds et mains étaient noirs à la fin, mais quelques lingettes utilisées ne seront jamais aussi précieuses que les fous-rires qu’elle a piqué et les immenses sourires à 6 dents qu’elle a pu distribuer!

Et pour finir la journée, une séance shopping de CD à Shibuya, plus le Donki Hote, où j’ai trouvé une peluche – marionnette de loup qui fait marrer Eilinn, avant de remonter vers Aoyama (où il y avait encore des Koi Nobori!) et redescendre Omotesando, en tournant après la pâtisserie Pierre Hermé, pour longer les magasins de luxe, Petit Bateau,l’Oriental Bazaar, Kiddy Land…
Mine de rien, demain, il y a une nouvelle sortie “tokyo-maman”, en  mode pique-nique!

Adresses :
Junoesque Bagel Café :  7-2-9 Okusawa, Setagaya-ku, Tokyo http://www.junoesque.jp/
Le Vent de Ludovic : 2-19-15 Todoroki, Setagaya-ku, Tokyo  http://www.palaisdepain.co.jp/

Advertisements

Suiten-gû Jinja, un temple pour les bébés à naitre et les jeunes mamans.

Comme vous avez pu le remarquer, ma vie tourne autour des bébés : la mienne, certes, mais en visitant le temple Suiten-gû, je ne pensais pas qu’à moi, mais toutes les jeunes et les futures mamans de mon entourage, puisque ce temple est dédié aux bébés, qu’ils soient encore foetus, à naitre ou déjà nourrisson.
En effet, les mères viennent ici prier ou se faire bénir pour une grossesse, un accouchement ou le bonheur et la sécurité de leurs enfants. Que des thèmes qui me sont désormais chers.

A la base, le temple de Suiten-gû est originaire de Fukuoka (tout au Sud-Ouest du Japon) et a été déplacé plusieurs fois dans Tôkyô avant “d’atterrir” à sa localisation actuelle… d’ailleurs, fait incongru pour un pays de tradition tout-ça, tout-ça (irony inside), le temple est situé sur un parking! Quand on vous dit que tradition et modernité…

Comme je ne suis pas très en veine, premièrement je n’avais pas consulté les horaires “d’ouverture” (avant 15h pour les comptoirs), et deuxièmement le temple est actuellement en travaux et une partie de celui-ci a été temporairement déplacé plus loin. J’imagine la scène en France : “bonjour, cette église est en travaux, veuillez faire 500m, vous trouverez des cierges et des porte-bonheur à vendre dans les préfabriqués, merci”. Bref, je suis déçue, pas de jolis porte-bonheur, un o-mikuji 中吉 (prédiction de chance modérée, au milieu…), et un temple carrément désert…

De plus, je ne saurai dire si c’est pendant les travaux ou pas, mais il est apparemment interdit de prendre des photos du temple. Heureusement, le petit gardien – qui nous avait précédemment interdit les photos – nous a proposé de faire une photo devant le temple.

IMG_0656

Après cette petite visite (genre 15min top chrono), nous avons rejoint la gare de Tôkyô pour le dîner du soir dans un restaurant d’okonomiyaki (un des meilleurs de Tôkyô, avec des plats traditionnels de Kyôtô d’où sont originaires les okonomiyaki), en passant par un quartier commerçant (amazake-yokochô) où nous avons repéré de nombreux bistrots, bars à vin et boulangeries françaises (à 600¥ la quiche lorraine, je serai tentée).

Aller plus loin :
Suiten-gû Jinja : http://www.suitengu.or.jp/
Restaurant : http://www.o-kizi.jp/
Amazake Yokocho (selon Tokyo Eye de la NHK) : http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/english/tv/tokyoeye/archives20130109.html