La subtile frontière entre vie privée, vie publique et le travail de “communicante”

La différenciation entre vie privée et publique, entre passion et objectif, entre hobby et travail,  m’a toujours parue essentielle. De fait, il m’a toujours été difficile d’expliquer que j’aimais le japonais autant que le latin, la culture asiatique comme la biochimie, les manga et Degas (parce que ça rime, en fait, je préfère Monet) . Difficile aussi d’être prise au sérieux dans un milieu de scientifique quand on aime la couture non pas pour faire des écharpes et repriser des chaussettes, mais pour se faire des costumes. J’ai toujours été consciente que l’on me jugerait pour mes extravagances et dans le monde de l’école ou du travail, ça n’est pas permis… en tout cas, ça ne l’était pas, “avant”.

Ainsi, j’ai toujours mis un point d’honneur à créer une séparation la plus nette possible entre ce qui a trait à mon travail et ma vie personnelle.  J’ai deux comptes facebook : l’un débordant de photos, de statuts, de smiley; l’autre assez triste et austère avec des partages d’articles sur l’écologie, l’environnement… Car, mon métier c’est la communication. Or ne pas avoir de page facebook, de compte twitter, et mieux animer son profil LinkedIn, dans ce secteur c’est presque inconcevable.  La deuxième difficulté y est alors de partager des informations qui ont du sens, surtout dans le monde du Développement Durable, mais que je ne souhaite pas encore trop engagé, car l’attachée de presse que j’ai été n’a pas fonction à étaler ses opinions, bien que les relations de travail web 2.0 tendent à la transparence.

Comme je l’évoquais plus tôt, on m’a demandé d’animer un blog d’entreprise sur le bio. Ce que je fais avec plaisir. Mais je suis limitée par les contours du “blog d’entreprise”, d’une ligne éditoriale, que je travaille, mais qui ne me permets pas d’aborder tout ce qui m’intéresse… Et puis j’ai ce blog, suivi par des ami(e)s, que je lie de temps en temps à mon compte facebook où, affinités aidant, de nombreux amis partagent mon amour des chats, des animaux, de la planète, de l’écologie de la création, du DIY… Des gens que j’apprécie pour ce qu’ils sont mais aussi pour leurs convictions.  Les informations qu’ils partagent et échangent sur leur page perso  sont autant d’inspirations que je ne retrouvent pas toujours sur mon compte professionnel.

Un autre point qui a poussé plus loin mes réflexions sur la nécessité de distinguer  ou au contraire de procéder à une légère fusion des domaines de ma “vie”, fut ma visite au Salon COSMEETING, hier.

En tant que bloggeuse “bio” (voire pro), et ayant déjà réalisé un article sur Cosmébio,  j’ai été invitée par l’association au lancement d’une box  100% BIO,  “la Boite à Beauté”. J’ai très envie d’en parler, parce que c’est sympa, que j’ai encore rencontré des jeunes entreprises dont j’ai envie de partager la vision et les valeurs, parce qu’elles veulent rendre les femmes et la terre plus belle, et d’autres plus anciennes qui ont plein d’idées!

Or le principe de l’invitation et des échantillons, c’est aussi de communiquer a posteriori, c’est le deal.  Je ne sais malheureusement pas si j’aurais l’occasion d’écrire ce billet, et dans ma tête, je n’ai même pas réussi à démêler les idées si je devais la soumettre et appuyer ce projet.  Je sais que le sujet intéresse mes amies et peut-être d’autre personnes, comme moi, moins dans la beauté (c’est un métier d’être beauty bloggeuse) que dans l’approche écologique des produits, des processus de fabrication et de l’engagement.

Je me pose donc très sérieusement la question de faire évoluer ce blog très  “maman”, en très “moi” avec toute la palette des “moi” que je suis : éco-engagée, amoureuse de la nature, des chats, de mes délires costumés, de ma maternité solo (même si j’assume mon #mèreindigne), de mon boulot aussi… Qu’en pensez-vous?  Je me relance dans un blog perso, sérieusement?

Advertisements

2 thoughts on “La subtile frontière entre vie privée, vie publique et le travail de “communicante”

  1. Mon humble avis vaut ce qu’il vaut, mais je dirai simplement que cela dépend de la “cible” que tu vises avec ce blog. Un blog “maman” t’amènera probablement de nouveaux lecteurs, surtout d’autres femmes dans ta situation qui arriveront ici au fil des liens et des recherches. Des personnes qui te liront, te comprendront, mais ne prendront peut-être jamais la peine de laisser un commentaire ou prendre contact avec toi. Qui se diront simplement à la lecture d’un article de ton blog : “elle est comme moi !”. Alors qu’à l’inverse, je pense qu’un blog perso beaucoup plus varié ne sera lu que par des personnes que tu connais déjà, des proches. Parce que la vie en long, en large et en travers d’une personne qu’on ne connait pas, on s’en fiche un peu 😉 Mais ça permet aussi de poster des choses beaucoup plus personnelles que tu as envie de partager. Bref, la question de savoir si tu fais ce blog plutôt pour toi ou pour les autres, et qui sont ces “autres’.

    • Plus j’y ai réfléchis, plus je pense en faire quelque chose de plus travaillé, pour y écrire tout ce que je ne pourrais pas écrire sur le blog professionnel. Mais je suis une “niche” comme on dit, la maman solo et bio, c’est pas tout le monde!!! :p
      Ca n’empêchera pas que ça restera personnel, mais avec des infos en plus…
      Pour le blabla et le délire, je garde facebook 😉
      Au fait : félicitations 🙂 J’ai bien reçu la carte, je dois y répondre!! >.<

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s