Je ne fais pas toujours ce que je veux avec mes cheveux

Quand il a fallu faire les valises, je vous avoue qu’il y avait tellement à y ranger que j’ai volontairement passé la sélection “produits d’hygiène”, certaine d’en trouver des équivalents dans cette énorme métropole qu’est Tôkyô. Que nenni!

 

200yens (2€) la pomme... tu la photographies et tu espères qu'elle sera bonne.

250yens (2€) la pomme… tu la photographies et tu espères qu’elle sera bonne.

Ma marque préférée, Coslys, n’est pas vendue ici, mais ce n’est pas grave ils ont des rayons entiers dédiés à la beauté, je pensais – à tort- pouvoir trouver au moins quelques produits bio que me conviendrait.  Même la petite boutique “organic” à 500m de l’appartement, celle qui vend une pomme unique à 250 Yens (2€) ne propose rien en cosmétique

Cela fait un mois que je suis arrivée et mes cheveux sont devenus hyper gras avec le shampooing conventionnel, que je me suis résolue à acheter.

J’ai donc demander à Joe de me trouver un shampoing pour cheveux gras, bio si possible. Las,  il m’a ramené un joli flacon de shampooing « organic », mais non certifié, qui a transformé ma chevelure en un amas poisseux. Je ne sais pas ce qui a été le plus désastreux : le shampoing inadapté, le rinçage à l’eau avec  une eau plus douce qu’en France, une pollution atmosphérique beaucoup plus importante, la nourriture ou des hormones en folie?

Jusqu’ici j’ai trois solutions :
– arriver à limiter les dégâts avec du bon sens : moins de shampoings (pour ne pas stimuler la production de sébum et flinguer mon cuir chevelu) et surtout plus de séchage de mon abondante chevelure (youpi !! 30 min avec Eilinn dans les pattes sans pouvoir l’occuper, ça va être joyeux…) ;
– trouver du shampoing sec : heureusement, au Japon, elles sont tellement accro à l’image extérieure qu’il existent des poudres à base de riz pour donner l’illusion que les cheveux sont frais du matin. Malheureusement, ma copine Angie qui connaissaient les trucs est rentrée en France. Du coup, même si je dois faire de l’apnée dans la boutique d’Ikebukuro, ce sera la poudre No Drought de chez Lush !
– craquer et me faire envoyer de France un shampoing Coslys!!!

Sinon, en fouillant le net, je suis tombée sur cette méthode américaine, No-poo, qui conseille aussi le shampoing sec entre deux soins …. au baking soda (bicarbonate de soude).

En attendant, je vais attacher au maximum mes cheveux pour éviter qu’ils ne regraissent trop vite, mais surtout pour garder une allure convenable…  donc pas de photos du désastre capillaire!!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s